Changer la loi.
Changer leur héritage.

Dans 25 pays, le fait de tenter de mettre fin à ses jours est toujours considéré comme un délit, ce qui touche près d'un milliard de personnes. Nous sommes ici pour changer cela.

Criminalisé dans 25 pays

Touchant près d'un milliard de personnes

Un défi mondial, par-delà les frontières.

Afghanistan
Bahamas
Bangladesh
Brunei Darussalam
Grenade
Jordanie
Kenya
Malawi
Maldives
Myanmar
Nigeria
Papouasie-Nouvelle-Guinée
Qatar
République de Gambie
Sainte-Lucie
Arabie Saoudite
Sierra Leone
Somalie
Soudan
Soudan du Sud
Tonga
Trinité-et-Tobago
Ouganda
Émirats arabes unis
République-Unie de Tanzanie

Dans ces 25 pays, le suicide est un crime. Aide et soutien font cruellement défaut aux personnes vulnérables, ce qui les isole alors même qu'elles ont tant besoin de contact. De même, la stigmatisation sociale est ancrée dans les mentalités, provoquant la honte plutôt que la compassion et l'empathie. Et ceux qui survivent restent sous la menace d'une sanction.

La criminalisation du suicide ne permet pas de sauver des vies, mais d'en perdre.

La mort par suicide expose les familles endeuillées à de terribles sanctions légales et sociales. Dans le cas d'une tentative de suicide, la criminalisation peut engendrer la condamnation, la honte, jusqu'à la prison au lieu du soutien, de l'affection et des soins nécessaires à un bon rétablissement. 

Non à la dissuasion

La criminalisation ne réduit pas les tentatives de suicide.

Pas de soutien

La criminalisation dissuade de chercher de l'aide - Près d'un milliard de personnes n'ont que peu ou pas accès à l'aide.

Non à la stigmatisation

La criminalisation renforce la stigmatisation du suicide pour l'individu et sa famille.

Droits de l'homme

Refuser l'accès à l'aide pour la santé mentale est une violation des droits de l'homme. 

Un défi mondial, par-delà les frontières.

Afghanistan
Bahamas
Bangladesh
Brunei Darussalam
Grenade
Jordanie
Kenya
Malawi
Maldives
Myanmar
Nigeria
Papouasie-Nouvelle-Guinée
Qatar
République de Gambie
Sainte-Lucie
Arabie Saoudite
Sierra Leone
Somalie
Soudan
Soudan du Sud
Tonga
Trinité-et-Tobago
Ouganda
Émirats arabes unis
République-Unie de Tanzanie

Dans ces 25 pays, le suicide est un crime. Aide et soutien font cruellement défaut aux personnes vulnérables, ce qui les isole alors même qu'elles ont tant besoin de contact. De même, la stigmatisation sociale est ancrée dans les mentalités, provoquant la honte plutôt que la compassion et l'empathie. Et ceux qui survivent restent sous la menace d'une sanction.

Quand le suicide est un crime, ces lois prennent des vies au lieu de les sauver.

La mort par suicide expose les familles endeuillées à de terribles sanctions légales et sociales. Dans le cas d'une tentative de suicide, la criminalisation peut engendrer la condamnation, la honte, jusqu'à la prison au lieu du soutien, de l'affection et des soins nécessaires à un bon rétablissement. 

Non à la dissuasion

La criminalisation ne réduit pas les tentatives de suicide.

Pas de soutien

La criminalisation dissuade de chercher de l'aide - Près d'un milliard de personnes n'ont que peu ou pas accès à l'aide.

Non à la stigmatisation

La criminalisation renforce la stigmatisation du suicide pour l'individu et sa famille.

Droits de l'homme

Refuser l'accès à l'aide pour la santé mentale est une violation des droits de l'homme. 

S'engager pour
un monde
sans
stigmatisation.

CHAQUE VIE COMPTE.

À LifeLine International, nous envisageons un monde où le suicide est évitable et où les personnes à risque sont traitées avec compassion, et non avec criminalité.

Il est temps de dépénaliser le suicide partout.

En ouvrant le dialogue et en guidant la parole, les coalitions nationales nous aideront à sensibiliser à l'importance de la prévention autour du suicide et à plaider en faveur d'un changement juridique.

Ensemble, nous pouvons prévenir le suicide, éradiquer la stigmatisation et offrir de l'espoir et un soutien en cas de crise à ceux qui en ont le plus besoin. Rejoignez-nous et participez à une initiative mondiale pour un monde où la santé mentale, l'urgence et le désespoir sont entendus et non criminalisés. 

Accès à une aide globale

La dépénalisation du suicide signifie que tout le monde, partout, peut avoir accès à un soutien préventif essentiel, sans crainte d'une sanction.

Davantage d'aide dans un plus grand nombre d'endroits.

Il existe plus de 1000 centres d'appels d'urgence dans le monde. En modifiant les lois qui font du suicide un crime, davantage de centres pourraient travailler à sauver des vies.

La compassion plutôt que la condamnation

Rejoignez une initiative mondiale qui s'emploie activement à changer les mentalités, en remplaçant la stigmatisation par la compréhension et la compassion.

Un mouvement collectif

Comme vous, une large communauté se sent concernée par la prévention du suicide, rejoignez des experts, des défenseurs et des partenaires, tous partisans d'un monde où la santé mentale est reconnue et non stigmatisée.

Rester informé

Nous recueillons actuellement les témoignages de personnes affectées par ces lois inhumaines. Restez informés du mouvement mondial et aidez-nous à changer les choses.

Nous pensons que chacun devrait pouvoir être aidé en temps de crise, sans jugement, discrimination ou disparité d'accès.

Lifeline International et d'autres organisations proposent des numéros d'assistance dans le monde entier. Ensemble, nous apprenons et évoluons tout en créant une communauté au service de la prévention du suicide.

Notre portée est mondiale, mais notre approche est personnelle. Nous avons pu apporter de l'espoir à beaucoup de personnes dans des moments sombres. Nous avons soutenu la dépénalisation du suicide dans plusieurs pays, transformant les perceptions et ouvrant à un soutien essentiel avec le standard téléphonique.